La maladie du soda (NASH) fait des ravages

Le NASH ? Quesaco ?

Les ravages de la maladie du soda (NASH) : Pierre Ménès avant sa maladie

Photo Score.fr

Lorsque vous venez me voir pour un problème de poids, vous me dites en souriant un peu en coin « Je suis gourmand(e) et je l’ai toujours été », d’un air complice, comme si ce n’était pas très grave, au fond…

Bien souvent, vous êtes honnête et vous reconnaissez que vous mangez trop sucré, trop gras, parfois trop salé.

Les ravages de la maladie du soda (NASH) : Pierre Ménès après sa maladie

Photo Sport24.lefigaro.fr

On a la chance incroyable de vivre en Occident, où on peut s’acheter de la bouffe à tous les coins de rue, où il y a, dans chaque magasin, des dizaines de mètres de linéaires remplis de toutes les tentations possibles : bonbons, gâteaux, chocolat, céréales de petit déjeuner, sodas…

Mais avez-vous conscience du risque que vous courez, au-delà de vos quelques kilos en trop ? Ce risque, c’est la maladie du soda, ou maladie du fois gras (NASH en anglais) :-/


Six millions de Français victimes de la maladie du soda (NASH)

par Philippe Berrebi

Publié le 11.03.2017 à 09h18

C’est une image étonnante que nous livre ce matin Le Parisien. Celui qui trônait sur les plateaux de télé a l’air bien frêle dans son petit fauteuil. La maladie est passée par là. Pierre Ménès disparaît des écrans le 28 août 2016. Atteint d’une cirrhose NASH liée à un diabète de type 2, le journaliste sportif, 53 ans, est victime en 2015 d’une hémorragie intestinale. Son état de santé se dégrade rapidement et il laisse 45 kg dans sa descente aux enfers. « A quelques jours près, j’étais mort ». Continuer la lecture

Football : pour marquer, André-Pierre Gignac a un secret : l’hypnose

Voilà encore une preuve que l’hypnose est efficace, à tel point que de grands sportifs professionnels l’utilisent dans leur quotidien !

… Et vous ?


Football : pour marquer, André-Pierre Gignac a un secret : l’hypnose

20h21, le 10 décembre 2016

Football : pour marquer, André-Pierre Gignac a un secret : l'hypnose
Grâce à son efficacité retrouvée, Gignac est parvenu à emmener les Tigres en finale du tournoi d’ouverture de la ligue mexicaine.@ GUSTAVO BECERRA / AFP

Muet devant le but depuis deux mois, l’attaquant français des Tigres de Monterrey a retrouvé l’efficacité après avoir consulté… un hypnotiseur.

Il n’avait plus marqué depuis 70 jours, le voilà à nouveau envoûté par les cages adverses

Pour retrouver le chemin des filets, l’attaquant français André-Pierre Gignac a choisi une nouvelle tactique : l’hypnose. Continuer la lecture

Le microbiote allié de notre cerveau

… Un allié inattendu dans nos intestins : le microbiote ! Quesaco ?


Le microbiote allié de notre cerveau

Le 26.09.2016 à 16h31| Mis à jour le 26.09.2016 à 16h31

L’intestin est un auxiliaire précieux du cerveau. Si bien que l’idée de mettre au point des « psychobiotiques » pour atténuer le stress ou la dépression fait son chemin. Avec l’espoir de traiter de nombreuses autres pathologies, comme le diabète ou Parkinson.

Cerveau et microbiote intestinal

Les chiffres clés sur le nouveau domaine de recherche qui explore les liens entre microbiote intestinal et cerveau. ©SHUTTERSTOCK

MICROBIOTE. Rien de plus simple qu’un système digestif. Du moins en apparence. La part de pizza que nous venons d’avaler est broyée dans la bouche, dégradée dans l’estomac, puis glisse dans l’intestin grêle qui absorbe les nutriments nécessaires. Le côlon en extrait l’eau, digère certaines fibres puis élimine le reste par l’anus sous forme de matière fécale. Trivial ! « Mais cette vision simpliste qui a influencé des générations de médecins et de chirurgiens est dépassée : l’intestin est bien plus délicat et puissant. C’est Continuer la lecture

Mois sans tabac ? C’est le bon moment !

Vous avez décidé d’arrêter de fumer ? Super ! Alors à compter du 10 octobre prochain et durant le Mois sans tabac, vous pouvez compter sur l’aide du ministère de la Santé pour vous donner un coup de main !

Pour le reste, si vous ne vous sentez pas d’y arriver tout(e) seul(e), eh bien contactez-moi : il suffira de 1 à 3 séances (si vous vous considérez vraiment comme un « accroc » à la nicotine !) pour enfin réussir à passer à autre chose !

Cool, non ?


Campagne du ministère de la Santé

« Mois sans tabac » en novembre : un kit offert aux fumeurs pour les aider à arrêter

Publié le : Samedi 08 Octobre 2016 – 15:42
Dernière mise à jour : Samedi 08 Octobre 2016 – 15:45

Afin d’encourager les fumeurs à arrêter de fumer, la France va lancer prochainement son premier « Mois sans tabac ». Dans le cadre de cette opération de 30 jours, qui débutera en novembre, les fumeurs qui souhaitent arrêter pourront commander un kit d’aide dès le 10 octobre.

La France organise en novembre son premier "Mois sans tabac".

La France organise en novembre son premier « Mois sans tabac ».
©Eric Gaillard/Reuters

A l’instar de la Grande-Bretagne, la France va lancer dans les prochaines semaines l’opération « Mois sans tabac » qui débutera en novembre. Dans le cadre de cette campagne, celles et ceux qui le souhaitent pourront commander, dès le 10 octobre, sur le site de « tabac-info-service.fr » un kit d’aide, disponible également en pharmacie. Gratuit, Continuer la lecture

Lutter contre le stress

Bien que cet article n’aille pas jusqu’au bout de sa promesse (il ne donne aucune recette pour entraîner son cerveau afin de véritablement lutter contre le stress), il a le mérite d’expliquer d’une autre manière le phénomène de stress que j’explique à mes consultants lors de la présentation du travail de cohérence cardiaque.

Trop de stress (qui fait partie des 6 principales causes de décès) active les glandes surrénales par l’intermédiaire de l’amygdale, qui vont sécréter de l’adrénaline et du cortisol, et préparer le corps (et l’esprit) à la fuite ou au combat.

Tandis qu’un petit peu de stress permet de faire sécréter en bonne quantité une hormone qui va booster les méninges, la norépinéphrine. Celle-ci va permettre au cerveau d’atteindre sa capacité de fonctionnement optimal. Les connexions neuronales s’y multiplient, tandis que s’opère une meilleure communication entre les différentes zones du cerveau.

Tout dépend donc de la quantité, de la durée et de la manière dont vous l’interprétez et le percevez. Et en cabinet, je vous apprends justement à gérer votre stress pour vous en faire un allié…


 Effet keep cool

14 Juin 2016

Entraîner son cerveau pour lutter contre le stress, c’est possible : voilà comment

Les avancées scientifiques sur le fonctionnement du cerveau permettent de mieux comprendre les mécanismes du stress, et donc d’apprendre à mieux le maîtriser afin d’en faire une force positive.

Entraîner son cerveau pour lutter contre le stress, c'est possible
Atlantico : Ian Robertson, neuroscientifique au Trinity College de Dublin, explique dans son dernier livre que nous pouvons « modifier la chimie de notre cerveau comme le ferait n’importe quel antidépresseur ou anxiolytique, mais nous devons prendre certaines habitudes pour y parvenir« . Que veut-il dire par là ? De quelles habitudes s’agit-il et comment s’explique ce phénomène ?

Jacques Roques : Pour comprendre la théorie de Ian Robertson, définissons d’abord neurologiquement ce qu’est le stress.

Le stress est déclenché par une partie phylogénétiquement ancienne du cerveau : l’amygdale. ​ ​Les informations émanant des sens – perceptions visuelles et sons pouvant signaler un danger – rejoignent plus rapidement l’amygdale que le néocortex, structure plus jeune du cerveau, où sont élaborés des processus supérieurs tel que le raisonnement.

L’amygdale envoie alors des messages chimiques qui déchaînent une cascade de réactions au niveau du cerveau et de l’organisme en général (la tension artérielle monte, le rythme cardiaque s’accélère, le sang afflue dans la musculature des quatre membres, les processus digestifs sont momentanément interrompus, les récepteurs de la douleur réprimés). Continuer la lecture

Obliger son cerveau à se concentrer

En cette période de baccalauréat, tout ce qui peut aider les étudiants est bon à prendre, non ? Et obliger son cerveau à se concentrer, à mieux mémoriser et à gagner en capacités cognitives, c’est évidemment un bel avantage. Ca passe par un apprentissage de quelques heures, et si la technique n’est pas encore tout à fait disponible sur Iphone ou Android, on peut toujours s’en inspirer à titre individuel.

Les auteurs disent qu’en neuf heures, l’apprentissage est terminé, et qu’on dispose d’un cerveau plus dynamique et plus « précis ».

Ca ne coûte rien d’essayer, n’est-ce pas ?  Et bizarrement (mais y a-t-il un hasard ?), c’est presque selon ce principe que je travaille en cabinet !


Obliger son cerveau à se concentrer, c’est possible

Repéré par Vincent Manilève
Science & santé | 10.06.2016 – 12 h 53, mis à jour le 10.06.2016 à 13 h 07

Obliger son cerveau à se concentrerDes scientifiques américains planchent sur une méthode appelée «Smart».

Bon nombre de lycéens fans de foot entrent aujourd’hui dans une période sombre. Ils devront trouver un moyen de profiter de l’Euro de football, qui débute ce 10 juin en France tout en préparant les terribles épreuves du baccalauréat qui commencent mercredi prochain. Au cœur du dilemme, la concentration : difficile de Continuer la lecture

Comment apprendre l’auto-hypnose ?

Pourquoi apprendre l’auto-hypnose ? Eh bien, pour ceux d’entre vous qui continuent malgré tout d’avoir un peu peur d’une « vraie séance » d’hypnose thérapeutique en cabinet et qui ont pourtant des envies de développement personnel, il existe un autre moyen de pratiquer l’hypnose : chez soi, seul, tout simplement. Et ça s’appelle l’auto-hypnose.

En suivant ces quelques conseils simples, vous pourrez vous détendre après une journée de travail compliquée, renforcer votre volonté, vous motiver pour atteindre des objectifs personnels, et même travailler sur vos craintes et vos peurs. Tout à gagner, et rien à perdre ! Cool, non ?

Alors, allez, c’est à vous de jouer ! Et si ça ne vous suffit pas, vous pourrez toujours me contacter, pour compléter et approfondir votre propre travail ou apprendre avec moi des techniques plus poussées !


Comment apprendre l’auto-hypnose ?

Par Flavie Duet Le 12 juin 2016 à 14h00 – Mis à jour le 12 juin 2016 à 14h00

Si l’hypnose fait partie des thérapies très sollicitées, sachez qu’il est possible de se détendre aussi chez soi avec des séances d’auto-hypnose.

Comment apprendre l'auto-hypnoseLes avantages de l’hypnose

L’hypnose est de plus en plus sollicitée par les patients. Les hypnothérapeutes se font désormais nombreux, et cette technique, plus douce que la prise médicamenteuse et naturelle, permet de régler certains maux du quotidien. Avec l’hypnose, le patient n’est pas endormi ; il est en état modifié de conscience (EMC) afin de découvrir son bien-être intérieur ou de faire face à des souvenirs enfouis. Cette pratique privilégie la « manière douce » avec plusieurs séances nécessaires pour atteindre ses objectifs, le but étant de ne pas brusquer le patient et d’aller au rythme de sa conscience.

Si l’hypnose peut aider à combattre certaines pulsions et addictions , cette technique est aussi utilisée pour soulager les douleurs, ou bien pour récupérer plus vite d’une fracture ou d’une blessure.

Reconnue par l’Inserm en Continuer la lecture

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Rares sont ceux d’entre vous qui me demandent, lors de la prise de rendez-vous, comment se déroule une séance d’hypnose thérapeutique. Par contre, une fois confortablement installé dans votre fauteuil, et comme souvent vous avez vu des spectacles à la télé ou « en vrai » de Messmer, vous avez plein de questions du genre « Est-ce que je vais me souvenir de tout ?« , « Comment vous allez me faire votre truc ?« , ou quand vous rouvrez les yeux « Mais j’ai pas dormi, je suis resté conscient(e) de presque tout, c’est normal ?« 

Alors petit tour d’horizon sur comment se déroule une séance d’hypnose ericksonienne par cette journaliste de Biba… même si, une fois entré dans cet état de conscience modifié dont elle parle, ça semble à la fois plus simple et plus complexe que ça !

Et si vous avez d’autres questions à ce sujet, eh bien… appelez-moi !

PS : Contrairement à la photo d’illustration, chez moi vous n’êtes pas allongé(e), et je n’utilise pas de pendule. Pour moi comme pour vous, l’état hypnotique est une état actif – voire très actif !


Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Par Flavie Duet Le 13 juin 2016 à 18h00 – Mis à jour le 13 juin 2016 à 18h00

L’hypnose est aujourd’hui une pratique courante de relaxation et une méthode thérapeutique. Avant de vous lancer, découvrez comment se déroule une séance d’hypnose.

comment se déroule une séance d'hypnoseLes démarches de l’hypnose

Considérée comme un état modifié de la conscience (EMC), l’hypnose est reconnue comme une méthode thérapeutique depuis 1992.

Concernant l’hypnose, il existe deux écoles : l’hypnose basée sur la suggestion, et l’hypnose ericksonienne, sollicitant la participation du client. L’hypnose ericksonienne est la plus utilisée par les thérapeutes puisque la participation du patient est essentielle à sa guérison. Cette méthode permet aussi d’en savoir plus sur les origines du trouble ou les causes d’un traumatisme vécu.

Mais comment se déroule une séance d’hypnose ? Avant toute chose, rassurez-vous : le thérapeute n’a pas le contrôle absolu de votre esprit. Le cerveau sait analyser les risques que vous pouvez courir et ne se laissera pas faire en cas de danger. Pour débuter la séance d’hypnose, la thérapeute va tout d’abord vous inviter à Continuer la lecture

Faire appel à l’hypnose pour maigrir

L’hypnose pour maigrir ? Biba y a pensé ! Parce que comme chaque fin de printemps, les magazines s’intéressent aux moyens de perdre le poids qu’on a « en trop » pour qu’on ait l’impression de mériter d’être en maillot de bain sur la plage… Evidemment, vous savez comme moi que ce n’est pas le seul enjeu de la perte de poids (même si c’est le moment où on y pense le plus !). Perdre du poids, c’est aussi bouger mieux, moins souffrir de l’arthrose, pouvoir refaire des activités qu’on ne pouvait plus faire, améliorer sa santé à court, moyen et long terme, Retrouver une silhouette qui nous correspond, etc

Alors si vous êtes prêt à investir un peu de temps pour quelques séances qui vous aideront à pouvoir retrouver la ligne, contactez-moi !


Faire appel à l’hypnose pour maigrir

Par Flavie Duet Le 14 juin 2016 à 09h00 – Mis à jour le 14 juin 2016 à 09h00

L’hypnose est aujourd’hui une pratique thérapeutique renommée. Cette méthode peut vous aider à vaincre différents maux tels que le surpoids.

l'hypnose pour maigrir

 Comment l’hypnose fonctionne-t-elle ?

L’hypnose… un terme qui fascine et qui interpelle. Si l’hypnose est considérée comme des gestes amusants dans les spectacles de divertissement, cette pratique est désormais reconnue comme une vertu thérapeutique. En étant hypnotisé, le patient ne dort pas – malgré les hypnotiseurs invitant à « dormir » –, mais il est bien en état modifié de conscience. Le patient est désormais focalisé sur un point précis, qui peut être la voix du thérapeute désignant l’objectif en question, et se laisse donc guider par celui-ci. Diverses méthodes existent de nos jours : la technique de la suggestion directe ou indirecte, la dissociation en pensant à deux choses à la fois pour ne pas laisser des sentiments enfouis, la régression afin de remonter dans les souvenirs, ou encore l’hypnose métaphorique consistant à vous raconter une histoire et visant donc à dénouer votre situation.

Des séances d’lhypnose pour maigrir

L’hypnothérapie est de plus en plus sollicitée pour maigrir. La base de la perte de poids est véritablement le Continuer la lecture

Cerveau émotionnel et perte de poids

Régimes alimentaires, traitements médicaux, exercice physique… les armes sont nombreuses dans la guerre contre le surpoids, mais leurs effets sont souvent limités dans le temps. Et si, pour contrôler son poids, la clé, c’était simplement… le cerveau émotionnel ? Une étude médicale datant de 1997 explique que sur un groupe-test de 22 personnes en surpoids, et à raison d’une séance de 2 h par semaine durant 18 semaines, les participants ont perdu entre 4 kg à trois  mois et 8 kilos à deux ans, sans rien d’autre que cette simple méthode. Alors imaginez si vous la couplez à d’autres outils, comme l’hypnose, la cohérence cardiaque (respiration profonde), et EFT !

Il faudra quelques séances… Oui, et alors ? Combien de temps avez-vous mis à prendre tout ce poids ? Si vous êtes motivé, alors cette question de temps n’est rien !

Et rappelez-vous que la perte de graisse est plus efficace si le poids est perdu lentement… car après tout, 1 kg ne représente que 7 000 à 9 000 calories ! Soit quotidiennement un petit effort alimentaire, et un petit effort physique !!!

De quoi vous sentir capable d’aller au bout de votre rêve de mincir enfin !


Vous voulez perdre du poids : formez votre cerveau, pas votre corps

24 mai 2016 21:01

Pour perdre du poids, entrainez votre cerveau émotionnel

L'auteur
Laurel Mellin : Professeur agrégé de médecine familiale et communautaire et de pédiatrie – Université de Californie, San Francisco

En dépit des efforts gouvernementaux, médicaux et individuels massifs pour gagner la guerre contre l’obésité, 71 pour cent des Américains sont en surpoids. Le poids de l’adulte moyen est de 12 kg de plus aujourd’hui qu’en 1960. L’accroissement de notre tour de taille ajoute quelques 200 milliards $ US par an pour nos dépenses de soins de santé, ce qui représente une grave crise sanitaire.

La recherche pharmaceutique n’a toujours pas produit de pilule-miracle qui aide les gens à perdre du poids et le maintenir. Les approches traditionnelles telles que régimes et exercice physique peuvent fonctionner à court terme, mais les gens reprennent presque inévitablement leur poids. Des essais randomisés et contrôlés de chirurgie de perte de poids ont montré des améliorations dans le diabète, mais pas en termes de mortalité, de cancer ni de maladies cardiovasculaires.

Si une pilule devait être inventée un jour – une solution aux problèmes de poids – elle devrait avant tout avoir un effet sur le cerveau, en particulier sur les zones primitives du cerveau, le «cerveau émotionnel », ou cerveau mammifère et reptilien. Ces zones du cerveau abritent les circuits neuronaux qui contrôlent notre stress, et le stress alimente nos émotions, Continuer la lecture