Archives de catégorie : Addictions

Le prix du paquet de cigarettes à 10 € ?

Nouveau gouvernement, nouvelle hausse du prix du paquet de cigarettes…

Alors, si vous décidiez une bonne fois pour toutes d’arrêter de fumer ?

Parce que cette hausse de prix, ce n’est pas pour votre santé ! Ce n’est pas pour vous décourager ! C’est juste pour vous ponctionner !!!

Non seulement vous payez cher ce « plaisir »-là (le prix d’une demi-baguette par cigarette, et tous les symptômes désagréables que vous ressentez chaque jour). Et surtout, l’Etat se sert de votre addiction pour renflouer ses caisses

… Remarquez, moi, ça me va : plus vous payez cet impôt supplémentaire, et moins les non-fumeurs dont je fais partie auront à en payer !

Alors soit vous continuez à raquer (bon courage !), soit vous décidez de prendre enfin rendez-vous !


Edouard Philippe va relancer la machine à cash du tabac

05/07/2017 à 06h37

Prix du paquet de cigarettes à 10 euros

Le Premier ministre a annoncé que le prix paquet de cigarettes atteindrait 10 euros pendant le quinquennat Macron. – Fabien1309 – WikimediaCommons

Le Premier ministre a annoncé une hausse du prix du paquet de cigarettes à 10 euros, mesure qui devrait rapporter plus de 5 milliards d’euros à l’État. Une méthode bien rodée par le passé.

Le Premier ministre reprend les bonnes vieilles méthodes de politique de santé publique. Souhaitant lutter contre « la première cause de mortalité évitable qui entraîne plus de 80.000 décès par an », Edouard Philippe a annoncé mardi vouloir « porter progressivement le prix du paquet de cigarettes à 10 euros » contre 7 euros aujourd’hui. En moyenne, cela reviendrait à procéder à deux hausses de prix de 30 centimes par an pour atteindre 3 euros à fin 2022.

Avec un paquet à 10 euros, l’État devrait engranger environ 5,5 milliards d’euros de recettes fiscales supplémentaires en année pleine. En théorie, Continuer la lecture

La maladie du soda (NASH) fait des ravages

Le NASH ? Quesaco ?

Les ravages de la maladie du soda (NASH) : Pierre Ménès avant sa maladie

Photo Score.fr

Lorsque vous venez me voir pour un problème de poids, vous me dites en souriant un peu en coin « Je suis gourmand(e) et je l’ai toujours été », d’un air complice, comme si ce n’était pas très grave, au fond…

Bien souvent, vous êtes honnête et vous reconnaissez que vous mangez trop sucré, trop gras, parfois trop salé.

Les ravages de la maladie du soda (NASH) : Pierre Ménès après sa maladie

Photo Sport24.lefigaro.fr

On a la chance incroyable de vivre en Occident, où on peut s’acheter de la bouffe à tous les coins de rue, où il y a, dans chaque magasin, des dizaines de mètres de linéaires remplis de toutes les tentations possibles : bonbons, gâteaux, chocolat, céréales de petit déjeuner, sodas…

Mais avez-vous conscience du risque que vous courez, au-delà de vos quelques kilos en trop ? Ce risque, c’est la maladie du soda, ou maladie du fois gras (NASH en anglais) :-/


Six millions de Français victimes de la maladie du soda (NASH)

par Philippe Berrebi

Publié le 11.03.2017 à 09h18

C’est une image étonnante que nous livre ce matin Le Parisien. Celui qui trônait sur les plateaux de télé a l’air bien frêle dans son petit fauteuil. La maladie est passée par là. Pierre Ménès disparaît des écrans le 28 août 2016. Atteint d’une cirrhose NASH liée à un diabète de type 2, le journaliste sportif, 53 ans, est victime en 2015 d’une hémorragie intestinale. Son état de santé se dégrade rapidement et il laisse 45 kg dans sa descente aux enfers. « A quelques jours près, j’étais mort ». Continuer la lecture

Cerveau émotionnel et perte de poids

Régimes alimentaires, traitements médicaux, exercice physique… les armes sont nombreuses dans la guerre contre le surpoids, mais leurs effets sont souvent limités dans le temps. Et si, pour contrôler son poids, la clé, c’était simplement… le cerveau émotionnel ? Une étude médicale datant de 1997 explique que sur un groupe-test de 22 personnes en surpoids, et à raison d’une séance de 2 h par semaine durant 18 semaines, les participants ont perdu entre 4 kg à trois  mois et 8 kilos à deux ans, sans rien d’autre que cette simple méthode. Alors imaginez si vous la couplez à d’autres outils, comme l’hypnose, la cohérence cardiaque (respiration profonde), et EFT !

Il faudra quelques séances… Oui, et alors ? Combien de temps avez-vous mis à prendre tout ce poids ? Si vous êtes motivé, alors cette question de temps n’est rien !

Et rappelez-vous que la perte de graisse est plus efficace si le poids est perdu lentement… car après tout, 1 kg ne représente que 7 000 à 9 000 calories ! Soit quotidiennement un petit effort alimentaire, et un petit effort physique !!!

De quoi vous sentir capable d’aller au bout de votre rêve de mincir enfin !


Vous voulez perdre du poids : formez votre cerveau, pas votre corps

24 mai 2016 21:01

Pour perdre du poids, entrainez votre cerveau émotionnel

L'auteur
Laurel Mellin : Professeur agrégé de médecine familiale et communautaire et de pédiatrie – Université de Californie, San Francisco

En dépit des efforts gouvernementaux, médicaux et individuels massifs pour gagner la guerre contre l’obésité, 71 pour cent des Américains sont en surpoids. Le poids de l’adulte moyen est de 12 kg de plus aujourd’hui qu’en 1960. L’accroissement de notre tour de taille ajoute quelques 200 milliards $ US par an pour nos dépenses de soins de santé, ce qui représente une grave crise sanitaire.

La recherche pharmaceutique n’a toujours pas produit de pilule-miracle qui aide les gens à perdre du poids et le maintenir. Les approches traditionnelles telles que régimes et exercice physique peuvent fonctionner à court terme, mais les gens reprennent presque inévitablement leur poids. Des essais randomisés et contrôlés de chirurgie de perte de poids ont montré des améliorations dans le diabète, mais pas en termes de mortalité, de cancer ni de maladies cardiovasculaires.

Si une pilule devait être inventée un jour – une solution aux problèmes de poids – elle devrait avant tout avoir un effet sur le cerveau, en particulier sur les zones primitives du cerveau, le «cerveau émotionnel », ou cerveau mammifère et reptilien. Ces zones du cerveau abritent les circuits neuronaux qui contrôlent notre stress, et le stress alimente nos émotions, Continuer la lecture

Hypnose ericksonienne, outil de thérapie brève

Comme vous le savez maintenant pour me suivre depuis un an, je suis praticienne certifiée en hypnose ericksonienne.

Mais qu’est-ce que l’hypnose ericksonienne ?

Je pourrais vous dire que c’est une technique de thérapie brève, un outil de communication qui entraîne quelqu’un dans une réflexion plus profonde et plus intuitive à son propre propos. Et que cette technique va lui permettre de trouver, en lui-même (dans son expérience, son ressenti, son passé et souvent son futur), ses propres solutions pour procéder aux ajustements nécessaires et aller mieux dans sa vie. C’est effectivement ça, et bien plus encore…

Et donc le plus simple est de laisser la parole à Psychologie.com, qui l’explique très bien :

Et ensuite, si cette explication « vous parle » vis-à-vis de votre problématique, venez me voir !


Méthode : L’hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonienne induit un état de légère modification de la conscience dans lequel le patient peut orienter son attention vers un but spécifique. Cette technique, créée par le psychiatre américain Milton H.Erickson, est réputée pour son action sur l’angoisse et les dépendances.

Catherine Maillard

Hypnose ericksonienne

© Jupiter pour Psychologie.com

Le patient, soutenu par les paroles persuasives et évocatrices du praticien, plonge dans son inconscient pour y puiser de nouvelles ressources, choisir les solutions au problème qu’il veut résoudre et effectuer une transformation intérieure positive. Les séances s’effectuent principalement en individuel. Continuer la lecture

L’hypnose pour arrêter de fumer, miracle ou intox ?

Un nouvel article intéressant sur le tabac… Il faut dire que vu le nombre de personnes qui viennent me voir pour arrêter de fumer, je me demande si le temps des bonnes résolutions de fin d’année n’arrive pas un peu plus tôt, cette année !

Miracle ou intox ? Ni l’un, ni l’autre… L’hypnose thérapeutique est effectivement un excellent outil pour le sevrage tabagique, qui permet seulement (et c’est déjà pas mal) de lancer efficacement le processus d’arrêt. Le reste, comme je le dis toujours, vient de vous. Comme le dit d’ailleurs l’article, « A ce moment précis, la volonté personnelle joue plus que jamais : 40 % de thérapie, 60 % de volonté ».

L’hypnose permet un déclic, mais n’est pas une baguette magique : si vous n’avez pas vraiment envie, ça va être un peu plus compliqué !


On a essayé d’arrêter de fumer grâce à l’hypnose

Arrêter de fumer grâce à l'hypnoseL’hypnose médicale se veut un remède miracle à nos problèmes du quotidien. C’est pourquoi j’ai voulu arrêter de fumer grâce à elle.

Source : L’hypnose pour arrêter de fumer, miracle ou intox ? Mensquare.com
Enquêtes > Mis à jour le 21/10/2015 Rédigé par Romain Designolle

Il vient un moment où la cigarette devient une contrainte plus qu’un plaisir. Pour mille et une raisons, on décide d’arrêter de fumer. A partir de là, plusieurs options existent. Nous, on a testé l’hypnose. Continuer la lecture

Arrêter de fumer avec l’hypnose

Evidemment, même si l’hypnose sert à atteindre beaucoup d’autres objectifs de développement personnel, on y pense systématiquement quand on veut arrêter de fumer (et aussi perdre du poids, et aussi…) …

Il est vrai que les résultats sont, en ce qui me concerne, excellents !

Alors si fumer commence à vous agacer, appelez-moi !


Arrêter de fumer avec l’hypnose

le 16 octobre 2015
Sophie Lavent pour Femme Actuelle

Très prisée outre-Atlantique, l’hypnose s’impose petit à petit sur notre territoire parmi les différentes alternatives au sevrage tabagique. En effet, cette technique suggestive présenterait un double avantage : réduire l’envie de fumer, et renforcer le désir d’arrêter. Alors, l’hypnose a-t-elle vraiment tout de la solution miracle ? Comment ça marche réellement ? Quelles sont les différentes techniques d’hypnose utilisées pour arrêter de fumer ? Comment se déroule une séance ? Toutes les réponses dans cet article.

Arrêter de fumer avec l'hypnose

Comment ça marche ?

Bien entendu, la réussite du processus du sevrage tabagique dépend principalement de la motivation du sujet à arrêter de fumer. On n’arrête pas de fumer pour faire plaisir aux siens, mais bel et bien parce qu’on l’a fermement décidé, sans quoi l’échec est quasiment assuré. C’est une fois la décision prise que l’hypnose médicale peut être une aide précieuse. En effet, Continuer la lecture

Les mécanismes de l’addiction

Et si ce professeur américain avait raison ? Et si les addictions n’étaient en réalité qu’une forme d’adaptation à notre environnement – social, familial, professionnel ? Une réponse personnelle liée à notre besoin viscéral de créer du lien, et à notre capacité à nous connecter aux autres ? Si l’inverse de la dépendance n’était pas l’abstinence, mais tout simplement le lien social ?
Voilà un article (et un livre, pour ceux d’entre vous qui lisent l’anglais) qu’on ne finit pas de lire sans une profonde interrogation intérieure… et de nouvelles pistes de travail en séance !
(Un article du HuffPost Québec)


On a découvert les mécanismes probables de l’addiction, et ce n’est pas ce que vous pensez

Johann Hari

, Auteur de Chasing the Scream : The First and Last Days of the War on Drugs

On a découvert les mécanismes probables de l’addiction, et ce n’est pas ce que vous pensez

Voilà maintenant un siècle que l’on a commencé à interdire certains stupéfiants, et pendant ces cent années de lutte contre la drogue, nos professeurs et nos gouvernements nous ont tous dit la même chose sur l’addiction. Cette histoire est si profondément ancrée dans notre esprit que nous la tenons pour acquise. Elle nous semble évidente, et manifestement vraie. J’y croyais moi aussi, jusqu’à ce que j’entame il y a trois ans et demi un

périple de 50 000 kilomètres qui servirait de base à mon nouveau livre, Chasing The Scream : The First And Last Days of the War on Drugs, afin de comprendre ce qui se cachait réellement derrière cette lutte contre la drogue. Or ce que j’ai appris en cours de route, c’est que presque tout ce qu’on nous a dit est faux et qu’une histoire très différente attend d’être racontée, pour peu que nous soyons prêts à l’entendre.

Si nous sommes capables d’assimiler ces nouvelles informations, il faudra non seulement changer notre politique en matière de lutte contre la drogue mais la manière même dont nous envisageons le problème. Continuer la lecture