Archives de catégorie : Apprentissage

Apprendre à apprendre : ARCHE EDUCATION

Vous avez un adolescent entre 16 et 18 ans qui continue ses études, et qui s’inquiète de ses capacités à y réussir ?

Alors ce programme est fait pour lui ! En effet, l’A.R.C.H.E. (Académie pour la Recherche et la Connaissance en Hypnose Ericksonienne) lance un exceptionnel programme de formation pour apprendre aux jeunes à APPRENDRE : ARCHE EDUCATION : Apprendre à apprendre

Au programme : autohypnose, gestion émotionnelle, dépassement de soi, apprendre à mémoriser, à communiquer…

Quel dommage que je n’ai plus 17 ans :-/

Faites vite, le nombre de places est limité !


L’ARCHE lance ARCHE EDUCATION

Du 23 juillet au 04 août 2017, l’ARCHE organise une formation intensive sous forme d’un camp pour douze adolescents de 16 à 18 ans. Pendant 12 jours en immersion, encadré par une équipe d’enseignants et d’éducateurs, formateurs à l’ARCHE et spécialisés dans l’accompagnement des adolescents, chacun va pouvoir explorer ses talents et repousser ses limites.
De nombreux ateliers permettront à chaque jeune d’améliorer ses capacités de mémorisation, de comprendre et d’utiliser les mécanismes du cerveau, de l’apprentissage, le fonctionnement de la communication, des émotions…
Basé sur les avancées en neurosciences et en sciences de l’éducation, l’objectif de ce camp est d’apporter à chacun toutes les connaissances et ressources nécessaires pour réaliser son projet de vie.

Très prochainement, tous les détails sur notre site internet.

Vous pouvez d’ores et déjà nous contacter à :

Arche Hypnose 01 53 16 32 75

Source

Continuer la lecture

Respirer pour se calmer

Lorsqu’un consultant arrive avec une problématique de poids, de douleur, de clope, de stress, d’anxiété ou autre, je lui apprends à pratiquer un outil génial qui s’appelle la cohérence cardiaque. Et donc de fait, je lui apprends à respirer pour se calmer !

D’ailleurs je souviens encore de ce grand et solide monsieur. Chef d’entreprise, il me criait « Je viens vous voir pour un vrai problème… Et vous, vous voulez juste que je respire ?« , tout en sortant de mon cabinet… Pendant que j’écoutais le bruit de ses pas qui s’éloignaient rapidement, un peu désarçonnée… J’eus juste le temps de lui dire que je connaissais les effets incroyables de cette méthode ! Aussi pouvait-il me faire confiance ?

45 secondes plus tard, il était de retour. Toujours furieux, il claquait la porte, et se rasseyait dans son fauteuil en s’exclamant « Eh bien, voyons ça ! »

Puis 45 mn après, c’est gémissant que j’étais cruelle de lui faire déjà rouvrir les yeux qu’il revint au présent…

Depuis, il m’envoie régulièrement des connaissances en leur faisant ma plus belle publicité : « Ne croyez rien, expérimentez-le vous-même et laissez-vous aller ! » et continue surtout à pratiquer lui-même 🙂

Et donc, la cohérence cardiaque, pourquoi ça marche ? Ah maintenant, on sait !


Respirer pour se calmer : des neurones en cause

par Ambre Amias
Publié le 02.04.2017


Des chercheurs ont identifié le réseau de neurones impliqués dans le sentiment de calme induit par la respiration profonde.

Respirer pour se calmer : LA solution ?

AntonioGuillemF

Pour se calmer, l’être humain agité a instinctivement le même réflexe : respirer un grand coup. En fait, cette préconisation ancestrale repose bel et bien sur une base scientifique. Une équipe de chercheurs vient ainsi de fournir l’explication neurologique à l’origine de l’effet apaisant du profond soupir.

Publiée dans la revue Science, l’étude met en évidence le circuit de neurones impliqués dans la connexion entre la respiration et le sentiment de calme. Les chercheurs montrent ainsi que le fait d’inspirer et d’expirer profondément stimule un sous-ensemble de neurones, qui transmettent à leur tour des signaux à une région cérébrale responsable du stress et de l’attention, dont elle inhibe l’activité – d’où le sentiment « zen » qui émerge.

Deux gènes

Les auteurs, de l’université de Stanford, se sont également penchés sur l’expression de ces neurones et ont isolé deux protéines impliquées dans la transmission de ces signaux. Ces protéines seraient contrôlées par deux gènes différents, potentielles cibles pour des traitements thérapeutiques, expliquent-ils.

Mais même en l’absence de médicament, ces travaux démontrent, preuves scientifiques à l’appui, qu’il est possible d’agir au niveau cérébral pour réduire son niveau de stress, en respirant, tout simplement.

Des travaux confirmés par la littérature : récemment, une équipe de chercheurs a ainsi montré que la méditation agit structurellement sur le cerveau et réduit un marqueur biologique de l’inflammation, l’interleukine-6.
Source : Pourquoi Docteur – Respirer pour se calmer

Obliger son cerveau à se concentrer

En cette période de baccalauréat, tout ce qui peut aider les étudiants est bon à prendre, non ? Et obliger son cerveau à se concentrer, à mieux mémoriser et à gagner en capacités cognitives, c’est évidemment un bel avantage. Ca passe par un apprentissage de quelques heures, et si la technique n’est pas encore tout à fait disponible sur Iphone ou Android, on peut toujours s’en inspirer à titre individuel.

Les auteurs disent qu’en neuf heures, l’apprentissage est terminé, et qu’on dispose d’un cerveau plus dynamique et plus « précis ».

Ca ne coûte rien d’essayer, n’est-ce pas ?  Et bizarrement (mais y a-t-il un hasard ?), c’est presque selon ce principe que je travaille en cabinet !


Obliger son cerveau à se concentrer, c’est possible

Repéré par Vincent Manilève
Science & santé | 10.06.2016 – 12 h 53, mis à jour le 10.06.2016 à 13 h 07

Obliger son cerveau à se concentrerDes scientifiques américains planchent sur une méthode appelée «Smart».

Bon nombre de lycéens fans de foot entrent aujourd’hui dans une période sombre. Ils devront trouver un moyen de profiter de l’Euro de football, qui débute ce 10 juin en France tout en préparant les terribles épreuves du baccalauréat qui commencent mercredi prochain. Au cœur du dilemme, la concentration : difficile de Continuer la lecture

Lutter contre le stress des examens grâce à l’hypnose

Voilà, c’est la dernière longueur pour beaucoup de jeunes : derniers partiels, épreuves de bac écrites, prise de parole devant un jury… Le stress des examens monte et fait douter de sa réussite ? Et si vous faisiez appel à l’hypnose, pour mettre vraiment toutes les chances de votre côté ? Comme cette collègue, en cabinet, j’utilise également l’EFT en plus de l’hypnose, et aussi le RITMO, une technique dérivée de l’EMDR renforcée par l’hypnose – et donc doublement efficace.

Encore une fois, prévoyez du temps pour ce travail : 1 seule séance pour régler tout ça, c’est irréaliste et même néfaste, car ça risque de renforcer la croyance que « rien ne marche » 🙁 alors que bien souvent, ce stress ne fait qu’augmenter au fur et à mesure des années de scolarité : quelques heures de travail en séance pour contrebalancer plusieurs années de stress, avouez que c’est un bon rapport qualité-temps 😀 !


  Actualité  

Lutter contre le stress des examens grâce à l’hypnose

Publié le 02/06/2016

Lutter contre le stress des examens grâce à l'hypnose

Vous avez tout essayé pour combattre le stress qui vous empêche de réussir vos examens. Bien manger, vous coucher tôt, prendre des cours de yoga, écouter de la musique pour vous détendre, rien à faire, il vous poursuit. Et si l’hypnose pouvait résoudre votre problème de stress aux examens ? C’est ce que nous promet Élodie Repellin, fondatrice de Trust You, l’agence de la confiance en soi. Sa méthode : vous apprendre à « gérer » votre cerveau.

Élodie Repellin

Propos recueillis par Aziza Sellam

Quelles sont les causes du stress aux examens ?

«  Il existe plusieurs sources de stress aux examens. Mais il faut différencier bien évidemment le bon stress qui va donner de l’énergie, un désir d’apprendre, de réviser, d’être à la hauteur de ses espérances et du mauvais stress. Le mauvais stress est celui qui, avant l’examen, bloque la concentration, la mémorisation, la capacité d’organisation et de priorisation des révisions. L’élève peut avoir ce sentiment qu’il n’aura jamais le temps de Continuer la lecture

10 infos à connaître sur l’hypnose

C’est toujours un peu agaçant de voir que, pour les journalistes politiquement corrects, l’hypnose devrait impérativement être pratiquée par des praticiens en médecine, qui auront (pour la très grande majorité d’entre eux) fait moins de formation que moi… C’est vrai que je n’ai ni vocation, ni prétention de « soigner » : accompagner, laisser chacun trouver ses propres pistes, ses propres solutions, en lui en laissant le temps, dans la lignée de M. Erickson, me semble un gage de liberté plus grande.

Car il est vrai que l’hypnose permet de régler tellement de nos problèmes ! Voici une petite video très courte de 2 mn qui vous en présente un large échantillon de domaines d’application.

Et bon, après tout, le choix appartient (encore, pour l’instant) aux clients/patients !


 L’hypnose peut-elle aider à soigner ? 10 infos à connaître

Oui, par exemple pour surmonter un blocage physique ou arrêter de fumer. Mais il faut tomber sur un bon praticien… on fait le point en 10 infos essentielles. Retrouvez l’enquête en intégralité de Nathalie Bensahel dans l’Obs du soir.

Source : L’hypnose peut-elle aider à soigner ? 10 infos à connaître

 

L’hypnose présente à la Foire de Paris 2015

L’hypnose présente à la Foire de Paris, en mai prochain ? Excellente nouvelle pour ceux d’entre vous qui s’y rendront ! Alors, rendez-vous au Pavillon 5.1 ?


Syndicat National des Hypnothérapeutes
lundi 13 avril 2015, 09:30

Le SNH sera présent à la Foire de Paris « Santé-Bien être ».

Le Pavillon 5.1 sur « L’espace Bien-être by Côté Santé » nous accueillera pour 4 conférences au public, et soutenir l’annuaire des Hypnothérapeutes adhérents au SNH avec distributions de flyers.

Retrouvez-nous :

  • Le 1er mai à 11h00 : Les troubles du comportements alimentaires (Patrick Duquoc et Irene Cazanave)
  • Le 8 mai à 14h00 : L’Hypnose pour la mémoire et l’apprentissage (Michel Wozniak)
  • Le 9 mai à 16h00 : Hypnose et Stress (Erick Fink)
  • Le 10 mai à 12h00 : Les troubles du sommeil (Charlotte de Bouteiller et Lionel Vernois)

Source : page Facebook du Syndicat National des Hypnothérapeutes

Relâcher le contrôle cognitif pour mieux apprendre ?

Et si trop mentaliser empêchait d’apprendre de manière simple ? Cet article propose une piste intéressante pour mieux apprendre, car il semble que maintenir un contrôle cognitif empêche les différentes aires perceptives de faire leur travail…


Neurosciences

Pour apprendre, le cerveau doit se relâcher

Publié le 06.04.2015 à 20h35

Une méthode innovante pour analyser l’évolution des schémas cérébraux suggère que les sujets apprennent d’autant mieux qu’ils « débrayent » leur contrôle cognitif.

Bassett et al., Nature Neuroscience

Pourquoi certaines personnes apprennent-elles plus vite que d’autres ? Une équipe de chercheurs américains regroupés autour de Scott Grafton, spécialiste en neurosciences à l’université de Santa Barbara, propose une réponse : c’est la capacité à spécialiser son cerveau et à, en quelque sorte, lui « lâcher la bride », qui fait la différence.

Un apprentissage étendu sur un mois et demi

En neurosciences, tout commence souvent par une tâche. Celle proposée aux sujets de cette expérience n’avait Continuer la lecture

Imagerie médicale et hypnose

On savait que le cerveau ne savait pas faire la différence entre le rêve et la réalité. De ce fait, il ne fait pas non plus de différence entre ce qui est vécu durant une séance d’hypnose, et ce qui est vécu dans la réalité. En conséquence, une fois revenu dans la réalité, c’est comme si la situation avait déjà été vécue. « Et du coup, ça se passe beaucoup plus comme on l’avait souhaité » ! (voir Auto-hypnose et burn-out). D’autant que les preuves scientifiques sont là !

Des bases scientifiques plus solides

Les progrès de l’imagerie cérébrale et des neurosciences permettent de mieux comprendre l’état hypnotique et ses bénéfices thérapeutiques.

 23/3/15 – 15 H 20| LaCroix.com

L’imagerie médicale permet de comprendre le fonctionnement du cerveau en activité pendant l’hypnose.

L’imagerie médicale permet de comprendre le fonctionnement du cerveau en activité pendant l’hypnose. (ZEPHYR/SPL/COSMOS/)

Après avoir été largement utilisée jusqu’en 1920 (pour soigner notamment les traumatismes de la Grande Guerre), l’hypnose a été délaissée par les médecins pendant le reste du XXe  siècle, avant qu’ils s’en emparent à nouveau à l’aube des années 2000. Ce regain d’intérêt est lié en grande partie à l’essor récent des neuro­sciences cognitives, qui l’ont sortie des pratiques un peu « magiques » en lui conférant une objectivité.

Les progrès de l’imagerie cérébrale, notamment le TEP (tomographie par émission de positrons) permettant d’observer un cerveau en activité, ont élucidé les mécanismes qui entrent en jeu. « On a pu montrer qu’il s’agissait d’une fonction cérébrale cognitive, en lien avec Continuer la lecture

Dormir pour mieux apprendre

Apprentissage
Une étude du réseau Morphée publiée le 2 mars 2015 nous alerte sur l’usage des écrans chez les jeunes. Ce sont ainsi 15 % d’entre eux qui envoient des SMS en cours de nuit et 11 % qui se connectent aux réseaux sociaux. L’étude conclut à l’impact négatif des technologies sur le temps de sommeil. Quelles sont les répercussions sur la mémorisation ? Explications dans cet article d’archive signé Géraldine Rauchs, chercheur en neuropsychologie.

Dormir pour mieux apprendre

Une étude du réseau Morphée conclut à l’impact négatif des technologies sur le temps de sommeil. Pourtant les adolescents ne devraient pas le négliger : la mémorisation à long terme d’informations pertinentes est Continuer la lecture

Le jour où je me suis aimé pour de vrai…

http://www.lhebdoduvendredi.com/article/13047/troyes_expose_son_coeur

Le coeur de Troyes est une oeuvre commune du couple d’artistes Michèle et Thierry Kayo-Houël

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai compris qu’en toutes circonstances,
J’étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j’ai pu me relaxer.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle…
Estime de Soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai,
J’ai pu percevoir que mon anxiété et
Ma souffrance émotionnelle,
N’étaient rien d’autre qu’un signal
Quand je vais contre mes convictions.
Aujourd’hui je sais que ça s’appelle…
Continuer la lecture