Archives de catégorie : Autonomie

Peur de l’avion et hypnose

Peur de l’avion ? Et pourtant, c’est bientôt les vacances !…

Donc période oblige, beaucoup de mes consultants décident de combattre leur peur de l’avion. Jeunes ou moins jeunes, pour raisons personnelles ou familiales, ou même professionnelles.
Alors pour eux – et pour vous – voici un article de Cerveau et Psycho de juin 2017 qui peut apprendre quelques astuces.

Et si vous vous sentez concerné(e) parce que vous aussi, vous allez bientôt voyager : le travail peut se faire en cabinet !


Comment surmonter sa peur de l’avion

Vous avez des sueurs froides dès qu’il vous faut prendre l’avion ? Rassurez-vous : cette peur se traite aujourd’hui de manière efficace. Le plus important est de savoir la repérer, en parler et mettre en place les thérapies aujourd’hui validées.

Velina Negovanska et Xavier Tytelman

Phobie : L'hypnose est un excellent outil pour combattre sa peur de l'avion

© Gettyimages/Topical Press Agency / Intermittent

Vos proches et vos collègues vous le répètent à chaque fois que vous leur parlez de votre hantise : l’avion est le moyen de transport le plus sûr. On estime qu’il cause un mort pour 20 millions de voyageurs transportés, soit deux fois moins que la voiture et un nombre équivalent au train – pour lequel les accidents sont en outre bien plus fréquents, avec leurs lots de blessures. Mais les statistiques rassurantes n’y changent rien : vous restez persuadé d’un danger imminent. À peine assis sur votre siège, votre cœur se met à battre la chamade, vous transpirez, tremblez, étouffez ; vous avez des frissons, des vertiges, des picotements, des bouffées de chaleur… Bref, vous faites une crise de panique.

Vous n’êtes pas le seul à être effrayé par l’avion : les données récentes montrent que Continuer la lecture

Respirer pour se calmer

Lorsqu’un consultant arrive avec une problématique de poids, de douleur, de clope, de stress, d’anxiété ou autre, je lui apprends à pratiquer un outil génial qui s’appelle la cohérence cardiaque. Et donc de fait, je lui apprends à respirer pour se calmer !

D’ailleurs je souviens encore de ce grand et solide monsieur. Chef d’entreprise, il me criait « Je viens vous voir pour un vrai problème… Et vous, vous voulez juste que je respire ?« , tout en sortant de mon cabinet… Pendant que j’écoutais le bruit de ses pas qui s’éloignaient rapidement, un peu désarçonnée… J’eus juste le temps de lui dire que je connaissais les effets incroyables de cette méthode ! Aussi pouvait-il me faire confiance ?

45 secondes plus tard, il était de retour. Toujours furieux, il claquait la porte, et se rasseyait dans son fauteuil en s’exclamant « Eh bien, voyons ça ! »

Puis 45 mn après, c’est gémissant que j’étais cruelle de lui faire déjà rouvrir les yeux qu’il revint au présent…

Depuis, il m’envoie régulièrement des connaissances en leur faisant ma plus belle publicité : « Ne croyez rien, expérimentez-le vous-même et laissez-vous aller ! » et continue surtout à pratiquer lui-même 🙂

Et donc, la cohérence cardiaque, pourquoi ça marche ? Ah maintenant, on sait !


Respirer pour se calmer : des neurones en cause

par Ambre Amias
Publié le 02.04.2017


Des chercheurs ont identifié le réseau de neurones impliqués dans le sentiment de calme induit par la respiration profonde.

Respirer pour se calmer : LA solution ?

AntonioGuillemF

Pour se calmer, l’être humain agité a instinctivement le même réflexe : respirer un grand coup. En fait, cette préconisation ancestrale repose bel et bien sur une base scientifique. Une équipe de chercheurs vient ainsi de fournir l’explication neurologique à l’origine de l’effet apaisant du profond soupir.

Publiée dans la revue Science, l’étude met en évidence le circuit de neurones impliqués dans la connexion entre la respiration et le sentiment de calme. Les chercheurs montrent ainsi que le fait d’inspirer et d’expirer profondément stimule un sous-ensemble de neurones, qui transmettent à leur tour des signaux à une région cérébrale responsable du stress et de l’attention, dont elle inhibe l’activité – d’où le sentiment « zen » qui émerge.

Deux gènes

Les auteurs, de l’université de Stanford, se sont également penchés sur l’expression de ces neurones et ont isolé deux protéines impliquées dans la transmission de ces signaux. Ces protéines seraient contrôlées par deux gènes différents, potentielles cibles pour des traitements thérapeutiques, expliquent-ils.

Mais même en l’absence de médicament, ces travaux démontrent, preuves scientifiques à l’appui, qu’il est possible d’agir au niveau cérébral pour réduire son niveau de stress, en respirant, tout simplement.

Des travaux confirmés par la littérature : récemment, une équipe de chercheurs a ainsi montré que la méditation agit structurellement sur le cerveau et réduit un marqueur biologique de l’inflammation, l’interleukine-6.
Source : Pourquoi Docteur – Respirer pour se calmer

Cohérence cardiaque

Je vous présente ici une technique extraordinaire que j’apprends à mes consultants en cabinet (de manière plus complète, bien sûr ^_^ ), et qui ne prend que 5 minutes, ensuite, à faire à la maison, dans le train, dans une salle d’attente – ou n’importe où ailleurs (sauf au volant).

5 minutes, trois fois par jour, pour réguler notre système nerveux autonome, avec des effets puissants :

La cohérence cardiaque, même si elle a des vertus relaxantes, ne peut être considérée physiologiquement comme de la relaxation. Physiologiquement, elle est plus proche de la méditation ou de la pleine conscience avec un équilibre entre activation et relaxation, une mise au neutre du système nerveux autonome, un recentrage émotionnel et physiologique alors que la relaxation est une mise au repos, une inactivation du système nerveux autonome. Cela peut paraitre un détail, mais c’est important pour comprendre les effets physiologiques dans le domaine du stress, de l’anxiété et de la prévention des épuisements.David O'Hare

Les avantages sont si nombreux qu’ils sont difficiles à tous détailler ici : en tout premier, se détendre. Puis diminuer l’intensité des effets du stress sur l’organisme, renforcer nos défenses immunitaires, diminuer l’intensité des douleurs, réguler l’humeur et développer l’intuition. Mais aussi mieux dormir, moins manger, maigrir, se sentir plus en forme, retrouver un confort digestif, renouer avec sa libido, améliorer sa concentration… Et bien plus encore ! (quand je vous disais, que c’était extraordinaire !)

Le mieux est de pratiquer pour comprendre :

Asseyez-vous bien droit et décroisez les jambes. Inspirez par le nez quand la rosace se gonfle, expirez par la bouche lorsqu’elle se dégonfle. A faire trois fois par jour matin, midi et fin d’après-midi.

Continuer la lecture