Archives de catégorie : Douleur

Vertus des câlins

Vous connaissez l’expression « free hugs » (câlins / étreintes gratuits) que certaines personnes inscrivent sur une pancarte qu’elles arborent dans la rue ?

Et peut-être vous êtes-vous interrogé sur ce qu’apportent ces câlins si à la mode, malgré ses relents New Age et Bisounours ? Ca fait penser aux effets de la cohérence cardiaque que je propose avec beaucoup de succès en cabinet…

Alors voilà un article pour éclairer votre lanterne – et je vous serre fort dans mes bras !


Ces cinq vertus insoupçonnées des câlins

Journée des câlins

Source : Cinq vertus insoupçonnées des câlins

Ce jeudi est la journée internationale des câlins. Voilà pourquoi il faut jouer le jeu.

Il y a tout juste trente ans, Kevin Zabourney, un révérend du Michigan, aux Etats-Unis, organisait le 21 janvier un « hug day », un « jour des câlins ». Le but : répondre à Continuer la lecture

Hypnose ericksonienne, outil de thérapie brève

Comme vous le savez maintenant pour me suivre depuis un an, je suis praticienne certifiée en hypnose ericksonienne.

Mais qu’est-ce que l’hypnose ericksonienne ?

Je pourrais vous dire que c’est une technique de thérapie brève, un outil de communication qui entraîne quelqu’un dans une réflexion plus profonde et plus intuitive à son propre propos. Et que cette technique va lui permettre de trouver, en lui-même (dans son expérience, son ressenti, son passé et souvent son futur), ses propres solutions pour procéder aux ajustements nécessaires et aller mieux dans sa vie. C’est effectivement ça, et bien plus encore…

Et donc le plus simple est de laisser la parole à Psychologie.com, qui l’explique très bien :

Et ensuite, si cette explication « vous parle » vis-à-vis de votre problématique, venez me voir !


Méthode : L’hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonienne induit un état de légère modification de la conscience dans lequel le patient peut orienter son attention vers un but spécifique. Cette technique, créée par le psychiatre américain Milton H.Erickson, est réputée pour son action sur l’angoisse et les dépendances.

Catherine Maillard

Hypnose ericksonienne

© Jupiter pour Psychologie.com

Le patient, soutenu par les paroles persuasives et évocatrices du praticien, plonge dans son inconscient pour y puiser de nouvelles ressources, choisir les solutions au problème qu’il veut résoudre et effectuer une transformation intérieure positive. Les séances s’effectuent principalement en individuel. Continuer la lecture

Cohérence cardiaque

Je vous présente ici une technique extraordinaire que j’apprends à mes consultants en cabinet (de manière plus complète, bien sûr ^_^ ), et qui ne prend que 5 minutes, ensuite, à faire à la maison, dans le train, dans une salle d’attente – ou n’importe où ailleurs (sauf au volant).

5 minutes, trois fois par jour, pour réguler notre système nerveux autonome, avec des effets puissants :

La cohérence cardiaque, même si elle a des vertus relaxantes, ne peut être considérée physiologiquement comme de la relaxation. Physiologiquement, elle est plus proche de la méditation ou de la pleine conscience avec un équilibre entre activation et relaxation, une mise au neutre du système nerveux autonome, un recentrage émotionnel et physiologique alors que la relaxation est une mise au repos, une inactivation du système nerveux autonome. Cela peut paraitre un détail, mais c’est important pour comprendre les effets physiologiques dans le domaine du stress, de l’anxiété et de la prévention des épuisements.David O'Hare

Les avantages sont si nombreux qu’ils sont difficiles à tous détailler ici : en tout premier, se détendre. Puis diminuer l’intensité des effets du stress sur l’organisme, renforcer nos défenses immunitaires, diminuer l’intensité des douleurs, réguler l’humeur et développer l’intuition. Mais aussi mieux dormir, moins manger, maigrir, se sentir plus en forme, retrouver un confort digestif, renouer avec sa libido, améliorer sa concentration… Et bien plus encore ! (quand je vous disais, que c’était extraordinaire !)

Le mieux est de pratiquer pour comprendre :

Asseyez-vous bien droit et décroisez les jambes. Inspirez par le nez quand la rosace se gonfle, expirez par la bouche lorsqu’elle se dégonfle. A faire trois fois par jour matin, midi et fin d’après-midi.

Continuer la lecture

L’hypnose révélée par neuro-imagerie médicale

L’un de mes collègues avait relevé, en son temps, un article très intéressant de Sciences et Avenir : un cerveau sous hypnose travaille différemment et semble mobiliser davantage de capacités qu’à l’éveil. J’en parle souvent en fin de séance, lorsque mon consultant me rapporte sa surprise devant tout ce qui lui est venu, parfois, comme souvenirs, images, sons, musiques, odeurs etc !… C’est peut-être ce qui explique l’incroyable mobilisation de ressources que chaque personne ressent, sous hypnose ? Et pourquoi on dit que l’hypnose est un « état modifié de conscience » ?

Pour l’instant, allons à la découverte de l’hypnose révélée par neuro-imagerie médicale…


 Ce que révèle la neuro imagerie (par TEP)

Publié le 6 juillet 2005 par Sciences et avenir

Des chercheurs belges, canadiens et américains tentent de « voir » et de comprendre le mécanisme antalgique de l’état d’hypnose. Car il reste toujours mystérieux.

L'hypnose révélée par neuro-imagerie médicale

L’hypnose se caractérise par une plus grande activité du cerveau que lors d’une tâche mentale comme l’imagination. Les zones les plus activées sont le lobe pariétal (aires associatives) et les lobes occipitaux (aires visuelles). Autre particularité : la désactivation du précuneus sous hypnose.

Continuer la lecture

10 infos à connaître sur l’hypnose

C’est toujours un peu agaçant de voir que, pour les journalistes politiquement corrects, l’hypnose devrait impérativement être pratiquée par des praticiens en médecine, qui auront (pour la très grande majorité d’entre eux) fait moins de formation que moi… C’est vrai que je n’ai ni vocation, ni prétention de « soigner » : accompagner, laisser chacun trouver ses propres pistes, ses propres solutions, en lui en laissant le temps, dans la lignée de M. Erickson, me semble un gage de liberté plus grande.

Car il est vrai que l’hypnose permet de régler tellement de nos problèmes ! Voici une petite video très courte de 2 mn qui vous en présente un large échantillon de domaines d’application.

Et bon, après tout, le choix appartient (encore, pour l’instant) aux clients/patients !


 L’hypnose peut-elle aider à soigner ? 10 infos à connaître

Oui, par exemple pour surmonter un blocage physique ou arrêter de fumer. Mais il faut tomber sur un bon praticien… on fait le point en 10 infos essentielles. Retrouvez l’enquête en intégralité de Nathalie Bensahel dans l’Obs du soir.

Source : L’hypnose peut-elle aider à soigner ? 10 infos à connaître

 

Autohypnose et guérison

« Profiter de l’autohypnose pour redevenir le metteur en scène et l’acteur de [s]on corps« … N’est-ce pas un beau programme, lorsque ce dernier rencontre un problème ? Mettre son esprit au service de sa propre guérison, c’est reprendre possession de soi. C’est retrouver la maîtrise de son propre pouvoir, repousser ses limites personnelles, redevenir autonome ! Pour cet article d' »Auto-hypnose et guérison », voici l’introduction de Jonathan Bel-Legroux, sportif accompli ; je ne peux que vous encourager à lire les quelques pages de son texte où il explique son accident, son autoguérison, et les techniques auxquelles il a fait appel !

Et puis si vous êtes vous-même sportif, n’hésitez pas à aller sur le site de Mental-Sport où vous trouverez plein d’informations sur leurs coachings individuels, collectifs, et des stages.

Merci à lui pour ce témoignage de première main 😉 !


Autohypnose et guérisonLa blessure est l’épée de Damoclès du sportif.

Lorsqu’elle se manifeste, avec un certain de degré de gravité qui plus est, c’est un mode de vie qui se trouve chahuté dans tous les sens. Et pourtant, chaque expérience de vie, comme celle du corps qui casse, peut être un moyen d’évoluer, de grandir, certains disent : d’être résilient.

J’ai eu la chance de pouvoir me confronter à une telle situation en tant que sujet.

J’ai voulu partager par le texte que vous trouverez ci dessous cette aventure personnelle. J’ose espérer que cela sera utile autant aux praticiens en hypnose, qu’aux personnes qui ne connaissent pas encore cet outil.

Mon but était de :

  • partager mon expérience complète dans ma pratique de l’auto hypnose.
  • rester le plus objectif possible sur les résultats que certains disent « surprenants ».
  • transmettre les bases des techniques et des protocoles d’auto hypnose utilisés afin que vous puissiez le plus facilement possible les réutiliser et vous les approprier.

Je suis disponible pour tout échange et demande d’informations supplémentaires à ce sujet.

Mon souhait est que ce document puisse inspirer ceux qui en ont besoin, vos connaissances, vos clients, le personnel de santé et bien d’autres encore. N’hésitez pas à partager le lien de cette page.

Bonne lecture !

Jonathan Bel Legroux
Source : Rééducation et auto hypnose – Hypnose Ericksonienne, PNL et Préparation Mentale à Grenoble.

Imagerie médicale et hypnose

On savait que le cerveau ne savait pas faire la différence entre le rêve et la réalité. De ce fait, il ne fait pas non plus de différence entre ce qui est vécu durant une séance d’hypnose, et ce qui est vécu dans la réalité. En conséquence, une fois revenu dans la réalité, c’est comme si la situation avait déjà été vécue. « Et du coup, ça se passe beaucoup plus comme on l’avait souhaité » ! (voir Auto-hypnose et burn-out). D’autant que les preuves scientifiques sont là !

Des bases scientifiques plus solides

Les progrès de l’imagerie cérébrale et des neurosciences permettent de mieux comprendre l’état hypnotique et ses bénéfices thérapeutiques.

 23/3/15 – 15 H 20| LaCroix.com

L’imagerie médicale permet de comprendre le fonctionnement du cerveau en activité pendant l’hypnose.

L’imagerie médicale permet de comprendre le fonctionnement du cerveau en activité pendant l’hypnose. (ZEPHYR/SPL/COSMOS/)

Après avoir été largement utilisée jusqu’en 1920 (pour soigner notamment les traumatismes de la Grande Guerre), l’hypnose a été délaissée par les médecins pendant le reste du XXe  siècle, avant qu’ils s’en emparent à nouveau à l’aube des années 2000. Ce regain d’intérêt est lié en grande partie à l’essor récent des neuro­sciences cognitives, qui l’ont sortie des pratiques un peu « magiques » en lui conférant une objectivité.

Les progrès de l’imagerie cérébrale, notamment le TEP (tomographie par émission de positrons) permettant d’observer un cerveau en activité, ont élucidé les mécanismes qui entrent en jeu. « On a pu montrer qu’il s’agissait d’une fonction cérébrale cognitive, en lien avec Continuer la lecture