Archives de catégorie : Mieux-vivre

Le microbiote allié de notre cerveau

… Un allié inattendu dans nos intestins : le microbiote ! Quesaco ?


Le microbiote allié de notre cerveau

Le 26.09.2016 à 16h31| Mis à jour le 26.09.2016 à 16h31

L’intestin est un auxiliaire précieux du cerveau. Si bien que l’idée de mettre au point des « psychobiotiques » pour atténuer le stress ou la dépression fait son chemin. Avec l’espoir de traiter de nombreuses autres pathologies, comme le diabète ou Parkinson.

Cerveau et microbiote intestinal

Les chiffres clés sur le nouveau domaine de recherche qui explore les liens entre microbiote intestinal et cerveau. ©SHUTTERSTOCK

MICROBIOTE. Rien de plus simple qu’un système digestif. Du moins en apparence. La part de pizza que nous venons d’avaler est broyée dans la bouche, dégradée dans l’estomac, puis glisse dans l’intestin grêle qui absorbe les nutriments nécessaires. Le côlon en extrait l’eau, digère certaines fibres puis élimine le reste par l’anus sous forme de matière fécale. Trivial ! « Mais cette vision simpliste qui a influencé des générations de médecins et de chirurgiens est dépassée : l’intestin est bien plus délicat et puissant. C’est Continuer la lecture

Lutter contre le stress

Bien que cet article n’aille pas jusqu’au bout de sa promesse (il ne donne aucune recette pour entraîner son cerveau afin de véritablement lutter contre le stress), il a le mérite d’expliquer d’une autre manière le phénomène de stress que j’explique à mes consultants lors de la présentation du travail de cohérence cardiaque.

Trop de stress (qui fait partie des 6 principales causes de décès) active les glandes surrénales par l’intermédiaire de l’amygdale, qui vont sécréter de l’adrénaline et du cortisol, et préparer le corps (et l’esprit) à la fuite ou au combat.

Tandis qu’un petit peu de stress permet de faire sécréter en bonne quantité une hormone qui va booster les méninges, la norépinéphrine. Celle-ci va permettre au cerveau d’atteindre sa capacité de fonctionnement optimal. Les connexions neuronales s’y multiplient, tandis que s’opère une meilleure communication entre les différentes zones du cerveau.

Tout dépend donc de la quantité, de la durée et de la manière dont vous l’interprétez et le percevez. Et en cabinet, je vous apprends justement à gérer votre stress pour vous en faire un allié…


 Effet keep cool

14 Juin 2016

Entraîner son cerveau pour lutter contre le stress, c’est possible : voilà comment

Les avancées scientifiques sur le fonctionnement du cerveau permettent de mieux comprendre les mécanismes du stress, et donc d’apprendre à mieux le maîtriser afin d’en faire une force positive.

Entraîner son cerveau pour lutter contre le stress, c'est possible
Atlantico : Ian Robertson, neuroscientifique au Trinity College de Dublin, explique dans son dernier livre que nous pouvons « modifier la chimie de notre cerveau comme le ferait n’importe quel antidépresseur ou anxiolytique, mais nous devons prendre certaines habitudes pour y parvenir« . Que veut-il dire par là ? De quelles habitudes s’agit-il et comment s’explique ce phénomène ?

Jacques Roques : Pour comprendre la théorie de Ian Robertson, définissons d’abord neurologiquement ce qu’est le stress.

Le stress est déclenché par une partie phylogénétiquement ancienne du cerveau : l’amygdale. ​ ​Les informations émanant des sens – perceptions visuelles et sons pouvant signaler un danger – rejoignent plus rapidement l’amygdale que le néocortex, structure plus jeune du cerveau, où sont élaborés des processus supérieurs tel que le raisonnement.

L’amygdale envoie alors des messages chimiques qui déchaînent une cascade de réactions au niveau du cerveau et de l’organisme en général (la tension artérielle monte, le rythme cardiaque s’accélère, le sang afflue dans la musculature des quatre membres, les processus digestifs sont momentanément interrompus, les récepteurs de la douleur réprimés). Continuer la lecture

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Rares sont ceux d’entre vous qui me demandent, lors de la prise de rendez-vous, comment se déroule une séance d’hypnose thérapeutique. Par contre, une fois confortablement installé dans votre fauteuil, et comme souvent vous avez vu des spectacles à la télé ou « en vrai » de Messmer, vous avez plein de questions du genre « Est-ce que je vais me souvenir de tout ?« , « Comment vous allez me faire votre truc ?« , ou quand vous rouvrez les yeux « Mais j’ai pas dormi, je suis resté conscient(e) de presque tout, c’est normal ?« 

Alors petit tour d’horizon sur comment se déroule une séance d’hypnose ericksonienne par cette journaliste de Biba… même si, une fois entré dans cet état de conscience modifié dont elle parle, ça semble à la fois plus simple et plus complexe que ça !

Et si vous avez d’autres questions à ce sujet, eh bien… appelez-moi !

PS : Contrairement à la photo d’illustration, chez moi vous n’êtes pas allongé(e), et je n’utilise pas de pendule. Pour moi comme pour vous, l’état hypnotique est une état actif – voire très actif !


Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Par Flavie Duet Le 13 juin 2016 à 18h00 – Mis à jour le 13 juin 2016 à 18h00

L’hypnose est aujourd’hui une pratique courante de relaxation et une méthode thérapeutique. Avant de vous lancer, découvrez comment se déroule une séance d’hypnose.

comment se déroule une séance d'hypnoseLes démarches de l’hypnose

Considérée comme un état modifié de la conscience (EMC), l’hypnose est reconnue comme une méthode thérapeutique depuis 1992.

Concernant l’hypnose, il existe deux écoles : l’hypnose basée sur la suggestion, et l’hypnose ericksonienne, sollicitant la participation du client. L’hypnose ericksonienne est la plus utilisée par les thérapeutes puisque la participation du patient est essentielle à sa guérison. Cette méthode permet aussi d’en savoir plus sur les origines du trouble ou les causes d’un traumatisme vécu.

Mais comment se déroule une séance d’hypnose ? Avant toute chose, rassurez-vous : le thérapeute n’a pas le contrôle absolu de votre esprit. Le cerveau sait analyser les risques que vous pouvez courir et ne se laissera pas faire en cas de danger. Pour débuter la séance d’hypnose, la thérapeute va tout d’abord vous inviter à Continuer la lecture

Vertus des câlins

Vous connaissez l’expression « free hugs » (câlins / étreintes gratuits) que certaines personnes inscrivent sur une pancarte qu’elles arborent dans la rue ?

Et peut-être vous êtes-vous interrogé sur ce qu’apportent ces câlins si à la mode, malgré ses relents New Age et Bisounours ? Ca fait penser aux effets de la cohérence cardiaque que je propose avec beaucoup de succès en cabinet…

Alors voilà un article pour éclairer votre lanterne – et je vous serre fort dans mes bras !


Ces cinq vertus insoupçonnées des câlins

Journée des câlins

Source : Cinq vertus insoupçonnées des câlins

Ce jeudi est la journée internationale des câlins. Voilà pourquoi il faut jouer le jeu.

Il y a tout juste trente ans, Kevin Zabourney, un révérend du Michigan, aux Etats-Unis, organisait le 21 janvier un « hug day », un « jour des câlins ». Le but : répondre à Continuer la lecture

Comprendre ne résout rien

Souvent, les gens qui arrivent dans mon cabinet me disent « je voudrais comprendre ». Et je leur réponds que comprendre ne sert pas à grand chose, face aux problèmes sur lesquels on bute, dans la vie. Bien souvent, on comprend ce qui s’est passé. Parfois même, on sait de quand ça date, et pourquoi on est comme ça. Mais ça n’aide pas à les résoudre, ni à y trouver une solution…

Donc comprendre ne résout rien !

Parce que l’émotion se fiche de la raison. On a beau essayer de la contrôler, rien n’y fait – Et plus on essaie de maîtriser l’émotion et la peur de cette émotion, et moins on y arrive !

Il nous faudrait juste être capable de la regarder en face – et de la traverser… C’est d’ailleurs ce que dit cette Litanie contre la peur du « Bene Gesserit » dans le roman Dune :

Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur mon chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi.Franck Herbert

Et ça, c’est justement ce que permet l’hypnose !


Pourquoi le fait de comprendre ne résout rien

Publication :

pour Le Huffington Post de Québec
Thérapeute en relation d’aide relationdaidemontreal.com

On a tous rencontré des gens brillants, allumés, sensibles et… malheureux. Quand c’est notre cas, notre problème n’est pas dû à un manque de capacité analytique ou réflective ; loin de là ! Notre problème tient au fait même d’avoir logiquement compris. On a compris la provenance de notre difficulté et, l’ayant compris, la part rationnelle en nous se détend, croyant pouvoir passer à autre chose. C’est là notre principale erreur. C’est l’erreur de la plupart des gens dont le mécanisme de défense favori est la rationalisation. Car pour nous qui sommes des gens « rationnels », il est important de comprendre ! Le problème, c’est que le fait de comprendre ne résout pas la problématique et ne liquide pas l’émotion. Continuer la lecture

Hypnose ericksonienne, outil de thérapie brève

Comme vous le savez maintenant pour me suivre depuis un an, je suis praticienne certifiée en hypnose ericksonienne.

Mais qu’est-ce que l’hypnose ericksonienne ?

Je pourrais vous dire que c’est une technique de thérapie brève, un outil de communication qui entraîne quelqu’un dans une réflexion plus profonde et plus intuitive à son propre propos. Et que cette technique va lui permettre de trouver, en lui-même (dans son expérience, son ressenti, son passé et souvent son futur), ses propres solutions pour procéder aux ajustements nécessaires et aller mieux dans sa vie. C’est effectivement ça, et bien plus encore…

Et donc le plus simple est de laisser la parole à Psychologie.com, qui l’explique très bien :

Et ensuite, si cette explication « vous parle » vis-à-vis de votre problématique, venez me voir !


Méthode : L’hypnose ericksonienne

L’hypnose ericksonienne induit un état de légère modification de la conscience dans lequel le patient peut orienter son attention vers un but spécifique. Cette technique, créée par le psychiatre américain Milton H.Erickson, est réputée pour son action sur l’angoisse et les dépendances.

Catherine Maillard

Hypnose ericksonienne

© Jupiter pour Psychologie.com

Le patient, soutenu par les paroles persuasives et évocatrices du praticien, plonge dans son inconscient pour y puiser de nouvelles ressources, choisir les solutions au problème qu’il veut résoudre et effectuer une transformation intérieure positive. Les séances s’effectuent principalement en individuel. Continuer la lecture

Ces moments où l’on se jette sur la nourriture

Lorsqu’on parle « troubles du comportement alimentaire », on songe le plus souvent à ce moment de la journée où on se jette sur la nourriture sans pouvoir y résister – et où, après, on se méprise d’y avoir cédé.

Alors au-delà de ce qui se passe en nous, on peut déjà prendre conscience :

  • qu’on peut gérer ces impulsions en en reconnaissant les signes avant-coureurs,
  • et qu’on peut donc agir sur le ressenti qu’on en a, puisqu’on n’est pas si impuissant que ça,
  • car diverses techniques (cohérence cardiaque, hypnose…) peuvent permettre de travailler sur le fond de la problématique, le but étant d’abaisser le niveau de stress (et donc de cortisol) de manière durable et définitive.

Voici donc un article de Cerveau et Psycho qui explique pourquoi ces dysfonctionnements sont plus qu’un simple problème de volonté !


Actualités | Comportement | 03/09/2015

Ces moments où l’on se jette sur la nourriture

Sébastien Bohler

Crises de boulimie - Ces moments où l'on se jette sur la nourriture

© Shutterstock.com/Photographee.eu

Il y a des moments où c’est plus fort que vous. Cette barre de chocolat, il vous la faut. Et pas question de la déguster posément : en quelques bouchées, la voilà déjà au fond de votre estomac. D’ailleurs, il y en a d’autres dans le placard. Les gestes s’enchaînent, machinaux. Une minute après, c’est Continuer la lecture

L’hypnose pour arrêter de fumer, miracle ou intox ?

Un nouvel article intéressant sur le tabac… Il faut dire que vu le nombre de personnes qui viennent me voir pour arrêter de fumer, je me demande si le temps des bonnes résolutions de fin d’année n’arrive pas un peu plus tôt, cette année !

Miracle ou intox ? Ni l’un, ni l’autre… L’hypnose thérapeutique est effectivement un excellent outil pour le sevrage tabagique, qui permet seulement (et c’est déjà pas mal) de lancer efficacement le processus d’arrêt. Le reste, comme je le dis toujours, vient de vous. Comme le dit d’ailleurs l’article, « A ce moment précis, la volonté personnelle joue plus que jamais : 40 % de thérapie, 60 % de volonté ».

L’hypnose permet un déclic, mais n’est pas une baguette magique : si vous n’avez pas vraiment envie, ça va être un peu plus compliqué !


On a essayé d’arrêter de fumer grâce à l’hypnose

Arrêter de fumer grâce à l'hypnoseL’hypnose médicale se veut un remède miracle à nos problèmes du quotidien. C’est pourquoi j’ai voulu arrêter de fumer grâce à elle.

Source : L’hypnose pour arrêter de fumer, miracle ou intox ? Mensquare.com
Enquêtes > Mis à jour le 21/10/2015 Rédigé par Romain Designolle

Il vient un moment où la cigarette devient une contrainte plus qu’un plaisir. Pour mille et une raisons, on décide d’arrêter de fumer. A partir de là, plusieurs options existent. Nous, on a testé l’hypnose. Continuer la lecture

L’optimisme protège l’organisme

Et si le secret d’une vie heureuse résidait dans l’optimisme ?

Depuis Emile Coué, la pensée positive a bien évolué, au point que nombre d’études médicales étudient aujourd’hui son impact sur la qualité de vie des gens. Ce qui semble, finalement, tout-à-fait normal puisqu’on sait depuis longtemps – et ça a désormais été largement prouvé – que les émotions et pensées négatives avaient également un impact négatif sur l’état d’esprit et le fonctionnement du corps (la fameuse « somatisation »).

Il s’agirait, selon Thierry Janssen, de privilégier trois attitudes mentales fondant notre équilibre : fluidité, confiance et cohérence – et donc de cultiver, en quelque sorte, notre optimisme.

Alors pour protéger la santé de notre corps et celle de notre esprit, soyons optimistes !


Source

Etre optimiste protège l’organisme

Sylvain Michelet

De même que nous pouvons nous ruiner la santé en ressassant nos problèmes, nous pouvons la renforcer en recherchant des émotions heureuses. Mais pour engendrer ses bienfaits, la pensée positive exige un travail global sur soi-même.

L'optimisme protège l'organisme

© Jupiter

Qui n’a jamais vécu cette expérience ? Vous vous sentez patraque, et même un peu malade, quand une bonne nouvelle, un heureux événement, vient soudain réveiller toute votre énergie. Vous voilà tout à coup en pleine forme, et vous courez à l’autre bout de la ville retrouver des amis ou vous abattez en une heure le travail d’une journée. Mais d’où vous est venu ce renouveau de dynamisme ? Du simple fait d’éprouver des émotions agréables ? Se pourrait-il, dès lors, que le plaisir, la joie, le bonheur, les pensées positives, soient un facteur de santé physique ?

L’idée n’est pas nouvelle. Continuer la lecture

Arrêter de fumer avec l’hypnose

Evidemment, même si l’hypnose sert à atteindre beaucoup d’autres objectifs de développement personnel, on y pense systématiquement quand on veut arrêter de fumer (et aussi perdre du poids, et aussi…) …

Il est vrai que les résultats sont, en ce qui me concerne, excellents !

Alors si fumer commence à vous agacer, appelez-moi !


Arrêter de fumer avec l’hypnose

le 16 octobre 2015
Sophie Lavent pour Femme Actuelle

Très prisée outre-Atlantique, l’hypnose s’impose petit à petit sur notre territoire parmi les différentes alternatives au sevrage tabagique. En effet, cette technique suggestive présenterait un double avantage : réduire l’envie de fumer, et renforcer le désir d’arrêter. Alors, l’hypnose a-t-elle vraiment tout de la solution miracle ? Comment ça marche réellement ? Quelles sont les différentes techniques d’hypnose utilisées pour arrêter de fumer ? Comment se déroule une séance ? Toutes les réponses dans cet article.

Arrêter de fumer avec l'hypnose

Comment ça marche ?

Bien entendu, la réussite du processus du sevrage tabagique dépend principalement de la motivation du sujet à arrêter de fumer. On n’arrête pas de fumer pour faire plaisir aux siens, mais bel et bien parce qu’on l’a fermement décidé, sans quoi l’échec est quasiment assuré. C’est une fois la décision prise que l’hypnose médicale peut être une aide précieuse. En effet, Continuer la lecture