Intérêt des bénéfices secondaires

Parfois, les consultants qui viennent au cabinet s’attendent à un miracle où ils vont repartir « guéri » en une seule séance. Or, bien souvent, il faut plusieurs séances d’hypnose car ils se rendent compte, petit à petit, que leur problème a une bonne raison d’exister : c’est ce qu’on appelle le bénéfice secondaire. Leur comportement ou blocage sert à quelque chose qui n’est pas immédiatement visible, qui est même parfois bien caché, soigneusement occulté, farouchement nié…

Et pourtant, dès qu’on met enfin le doigt dessus, tout s’éclaire. Et ça peut enfin être réglé.

Alors si vous êtes déçu des résultats que vous obtenez malgré tout le travail de résolution psychologique que vous avez entamé, posez-vous la question : Et vous, à quoi vous sert votre problème ?


Les 9 types de bénéfices secondaires qui nous empêchent de résoudre nos problèmes…

par Marc Vachon – le mardi 23 février 2010, 21:01

Les problèmes n’ont pas que des inconvénients « conscients ». Ils ont aussi des avantages « inconscients » qui s’appellent des « bénéfices secondaires ». C’est à cause d’eux notamment que l’on a tant de mal à résoudre nos problèmes… Découvrez les bénéfices secondaires de vos problèmes et vous commencerez à y voir plus clair…

On a souvent tout intérêt à se coltiner inconsciemment un problème…

Nos intérêts indirects et inconscients liés à un problème, ce sont les bénéfices secondaires du problème.

Les bénéfices secondaires se recoupent, s’entrecroisent et se mettent souvent à plusieurs pour nous freiner dans notre démarche de résolution de problèmes…

Ce concept Freudien de « bénéfice secondaire » ne date pas d’hier.

En revanche, une liste des types de bénéfices secondaires n’existait pas jusqu’à ce jour…

En voici ma version : une liste des 9 types de bénéfices secondaires.

Cette liste permet la résolution de problèmes par « l’approche des types de bénéfices secondaires ».

Faites l’exercice : parmi les 9 types de bénéfices secondaires suivants, essayez d’identifier celui ou ceux qui correspondent à votre problème…

Votre problème commencera alors à se résoudre…

L’habitude :

Mon problème est une habitude rassurante par rapport à l’inconnu qui me fait peur…

La loyauté :

Mon problème me rend loyal et fidèle à mon passé, à mes ancêtres,…

L’exutoire :

Mon problème est le symptôme d’un autre problème… Une maladie provient parfois d’un problème psychologique.

La protection / l’évitement :

Mon problème me protège d’un autre problème… Ex. : J’ai une jambe cassé, cela m’évite de faire face à mes responsabilités professionnelles…

L’excuse :

Mon problème me sert d’excuse pour ne pas en affronter un autre. NB : La protection, c’est vis-à-vis de soi ; l’excuse, c’est vis-à-vis des autres…

L’occupation :

Mon problème m’occupe l’esprit, ce qui m’évite de penser à un autre problème qui peut me sembler plus effrayant.

L’identité :

Mon problème est ma raison d’être. Il fait partie de ma vie, de mon identité et de mon image…

La reconnaissance :

Mon problème me permet d’obtenir la reconnaissance, l’affection, la compassion d’autrui.

La punition :

Mon problème me punit de ma culpabilité ressentie par rapport à une faute réelle ou imaginaire que j’aurais commise…

L’attestation / le challenge :

Mon problème (me) prouve que je suis capable de lui faire face, au cas où j’aurais des doutes…

Si vous comptez 10 types de bénéfices secondaires au lieu de 9, c’est normal : « l’excuse » et « la protection » constituent presque un même type de bénéfice secondaire, tout comme « l’habitude » et « la loyauté ».

Tous ces types de bénéfices secondaires sont définis sommairement ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *