Pour agir sur la douleur

Douleur aiguë et douleur chronique

Agir sur la douleur avec l'hypnoseAvant de devenir l’expression basique d’un dysfonctionnement corporel, la douleur est  une information qui stimule les terminaisons nerveuses. Les nerfs transmettent un message à la moelle épinière, puis au cerveau, qui transforme et identifie alors cette sensation, désagréable et parfois intense mais toujours brève, comme une « douleur ».

Dans le cas d’une douleur aiguë, avant même que le cerveau ait reconnu cette sensation, la partie corporelle où est née la sensation a généralement été éloignée de la source de la douleur grâce à un réflexe. Cette douleur aiguë est donc un signal d’alarme qui permet à l’organisme de réagir et de se protéger face à des stimuli thermiques, mécaniques ou chimiques.

Parfois, pour certaines raisons de mieux en mieux identifiées, le signal d’alarme continue d’être perçu par le cerveau bien après la période de cicatrisation, au-delà de trois mois, et devient même récurrent. On dit alors que la douleur devient chronique. Elle peut être d’origine inflammatoire (arthrose, lésion, etc), neuropathique (lésion du système nerveux central ou périphérique comme le nerf sciatique, par exemple), ou cancéreuse, associant alors une composante neuropathique et inflammatoire.

Finalement, qu’est-ce que la douleur ?

L’Association internationale pour l’étude de la douleur (IASP) définit la douleur comme étant « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite dans ces termes« . Elle serait donc subjective et reposerait avant tout sur le ressenti de chaque personne. De ce fait, difficile de la quantifier et de la qualifier ! D’autant plus que la douleur n’est pas toujours liée à une blessure…

La douleur enferme la personne dans un cercle vicieux qui lui fait perdre liberté et sérénitéC’est un cercle vicieux où chaque sensation en entraîne une autre qui renforce la précédente, et où l’on finit par s’enfermer… à notre corps défendant !

La douleur crée des tensions musculaires qui la renforcent et incitent ainsi le corps à prendre une ou des positions qui la feront moins ressentir, voire l’apaiser. La vie quotidienne devient alors un jeu du chat et de la souris, où tout l’intérêt revient à guetter chaque position, chaque geste qui pourrait faire se transformer la douleur d’une manière ou d’une autre. Se crée ainsi une focalisation et une anticipation continuelle qui occupe tout le champ de perception, et installe une crainte perpétuelle du geste ou mouvement « de trop ». Cette crainte constante exige un niveau de contrôle permanent qui résulte du besoin de se protéger. La crainte devient alors rapidement une véritable anxiété, qui démoralise et obnubile de plus en plus la personne souffrante, la figeant et la rendant irritable, fatiguée, tendue… Amplifiant sans le vouloir la douleur, mais incapable de s’en dépêtrer…

Agir sur la douleur

Or, avoir mal fait partie de la vie… Lorsqu’on apprend à marcher, à courir, à faire du vélo… A pratiquer certains sports, très exigeants ou très dangereux… Le temps qui passe fait aussi son œuvre et apporte son lot d’inconfort : grossesse, sciatique, colopathie fonctionnelle, jambes lourdes… Il use notre organisme qui stresse, s’épuise et fonctionne moins bien : arthrose, migraines, céphalées de tension, tendinite. Et puis parfois, lorsqu’on répare ou tente de réparer chimiquement ou chirurgicalement le corps parfois durement lésé : suites opératoires, rééducation, chimiothérapie etc.

Instaurer de la légèreté pour soulader la douleurIdéalement, un traitement efficace devrait donc non seulement avoir une action sur la perception de la douleur elle-même, mais également sur son origine et sur ses conséquences. Aussi devrait-on se sentir de plus en plus apaisé, à la fois physiologiquement et moralement.

Il est important de souligner ici que vous devez continuer le traitement et/ou les soins qui vous ont été prescrits, et respecter les conseils de votre médecin ou de tout autre professionnel de santé concernant ce même traitement et ces mêmes soins.

Pourquoi l’hypnose ?

On l’a vu plus haut, la douleur est subjective puisqu’une même cause peut provoquer chez deux personnes une douleur de forme et d’intensité différentes, car ce ressenti douloureux est fortement corrélé au vécu émotionnel et corporel, à l’environnement et au contexte psycho-social : l’imagerie cérébrale a par exemple permis de montrer que les centres cérébraux responsables de la perception de la douleur sont étroitement liés aux centres des émotions.

L'hypnose soulage efficacement la douleurL’hypnose est justement un outil qui permet de mobiliser des ressources, conscientes et inconscientes, pour apaiser une partie « souffrante » de soi-même. Qu’il s’agisse de souffrance morale (mal-être, stress, comportement mal adapté etc), ou comme ici, d’une souffrance corporelle, l’hypnose thérapeutique va permettre de gérer différemment ces ressentis.

L’hypnose thérapeutique est largement basée sur l’imaginaire du consultant, mais pas uniquement… Elle va également faire appel à son champ d’expérience, à son référentiel personnel et environnemental, etc…

Pour agir sur la douleur, elle va surtout me permettre de vous accompagner en prenant en compte :

  • la description que vous allez faire de votre douleur (« ça lance », « ça pique », « ça brûle », « ça tape », « c’est un rat noir », « une vague rouge », « un clou chauffé à blanc »
  • son histoire,
  • son évolution,
  • l’impact de votre douleur sur vos relations sociales, votre travail, vos amis, vos loisirs,
  • votre moral, etc

Il existe une vaste palette d’outils disponibles, en hypnose, pour pallier l’inconfort de la douleur et ramener de la qualité de vie dans le quotidien des personnes en souffrance. Ainsi, par exemple, on ressent moins la douleur lorsque l’attention est sollicitée que lorsque l’attention reste focalisée sur l’événement douloureux – et le thérapeute va alors s’attacher à détourner l’attention du consultant de la cause de cette souffrance.

Essai randomisé Elvira Lang sur la douleur versus hypnose

Seuil de perception de la douleur avec traitement médicamenteux, traitement médicamenteux + approche personnalisée, et approche personnalisée + hypnose

L’utilisation de l’hypnose thérapeutique est désormais validée par de nombreuses études qui montrent que l’imagination, les suggestions et les différentes techniques associées peuvent efficacement modifier et réduire la perception de la douleur.

Ainsi, très récemment, l’INSERM reconnaît, dans une étude datant de 2015, que l’hypnose permet de réduire la consommation d’antalgiques et de sédatifs, et d’induire, en plus du confort corporel, un état approprié et pérenne de détente et de relaxation – le tout sans effet secondaire et avec des risques très limités et bien identifiés.

Comment je travaille

L’objectif des personnes souffrantes est généralement de pouvoir agir sur la douleur. Puis lorsqu’on rentre dans les détails, elles expriment le besoin de pouvoir ressentir moins fortement la douleur, d’en diminuer les pics, d’en baisser l’intensité, et d’en limiter l’impact sur la vie quotidienne pour rendre celle-ci plus libre et plus confortable : la première séance sera souvent consacrée à ce que vous attendez de celle-ci et des suivantes, et un programme du travail sera établi.

L'hypnose pour accompagner la douleurFormée à l’hypnose ericksonienne qui sollicite les ressources personnelles et à l’hypno-antalgie® par David Vigneron (Infirmier Diplômé d’Etat spécialisé dans la prise en charge de la douleur), j’ai retenu une dizaine de méthodes différentes (hypnose, auto-hypnose, E.F.T., cohérence cardiaque, etc) pour constituer une « boîte à outils » que j’utilise en séance, puis apprends à mes consultants pour les rendre autonomes dans la prise en charge de leur douleur. Le travail est basé sur la respiration, la visualisation, des exercices mentaux et d’imagination, la distanciation, l’identification etc.

Pour peu que l’on recherche véritablement à agir sur la douleur pour recréer de la souplesse et une libération, ce travail vous permettra, séance après séance avec moi, et chez vous en auto-travail, de diminuer systématiquement et durablement votre perception douloureuse.

En l’espace de quelques jours à quelques semaines, mes consultants apprennent agir sur la douleur en se distanciant et en désamorçant leurs sensations douloureuses, et retiennent la/les méthodes qui leur correspondent le mieux pour gérer de plus en plus facilement leurs perceptions et leurs crises s’il y a.

Sur demande, un CD personnel pourra vous être fourni pour votre travail à la maison.

L'enfant douloureux
L’hypnose chez l’enfant va faire appel à son imagination fertile, à ce qu’il aime, aux opportunités qu’il ressent comme possible : en séance, on va donc inventer un conte, une formule magique qu’Harry Potter n’a pas encore apprise, une balançoire qui étourdit ou berce le membre douloureux… Tout peut être prétexte, en fonction de l’âge de l’enfant et de sa créativité, à renforcer les techniques de visualisation et de focalisation/défocalisation pour changer la perspective de l’enfant et lui rendre du confort de vie en augmentant une certaine reprise de contrôle, son autonomie, et une liberté croissante face à la douleur – et donc dans sa gestion. La facilité d’approche des enfants rend leur appropriation de la méthode souvent très facile, et bien plus rapide qu’avec les adultes. Les séances sont donc généralement plus courtes, plus spontanées et plus vivantes !

Quelques exemples

  • La migraine et les céphalées de tension

L'hypnose soulage les migraines et les céphalées de tensionAprès un questionnement précis, le travail sous hypnose va se nourrir des informations fournies par le consultant pour permettre de travailler au plus près des sensations, parfaitement modulables dans cet état modifié de conscience.

En quelques séances, vous apprendrez à gérer vos migraines ou céphalées pour en diminuer l’intensité et espacer les crises.

Généralement, les céphalées de tension réagissent très bien à l’hypnose puisqu’elles finissent souvent pas disparaître en jours à quelques semaines. Pour les migraines, on constate plutôt une atténuation des symptômes et un espacement des crises, à une rémission parfois, et rarement à une guérison vraie. Mais le simple fait de pouvoir agir sur les crises est invariablement vécu comme un pouvoir enfin reconquis sur son corps…

  • Syndrome du côlon irritable (ou colopathie fonctionnelle)

L'hypnose pour vous aider à gérer le syndrome du côlon irritable ou colopathie fonctionnelleLa dernière étude de l’INSERM a très récemment validé l’intérêt thérapeutique de l’hypnose dans le syndrome du côlon irritable, qui est caractérisé par des douleurs au ventre, des sensations de ballonnement et des phases de diarrhées ou constipations, altérant considérablement la qualité de vie des personnes atteintes et occasionnant parfois un véritable repli sur soi. Les études testant l’hypnose pour accompagner cette pathologie confirment son potentiel : des séances régulières d’hypnothérapie limitent les symptômes digestifs.

Une fois le diagnostic médical posé par votre médecin, l’hypnose thérapeutique va mettre l’accent principalement sur les ressources qui vous ont déjà permis de connaître des périodes de bien-être et d’équilibre pour vous amener à les retrouver, dans le respect de l’objectif que vous aurez préalablement défini. Elle peut également vous aider à apprendre à mieux gérer les anticipations anxieuses, à vous relaxer et à vous centrer sur autre chose que votre corps

Il s’agit ici plus particulièrement d’une perception différente de votre corps et des services qu’il vous rend, en imaginant les changements nécessaires comme autant d’étapes sur le chemin de votre soulagement.

  • Rééducation

Agir sur la douleur pour l'apaiserPuisque sous hypnose on fait appel à l’imagination, c’est le moment d’aller visualiser ce qui, dans le corps, nécessite d’être amélioré puis renforcé pour que votre membre ou organe lésé se répare mieux, plus vite et aussi solidement que s’il était neuf. Dans ce cadre, agir sur la douleur sera davantage considéré comme une partie du travail correspondant à un signal d’alarme utile et modulable.

Ca va donc être l’occasion d’un très beau voyage intérieur où vous aurez la sensation d’être véritablement acteur de votre guérison. Attendez-vous à des sensations fortes !


Rappels importants

  • L’hypnose thérapeutique n’est pas une technique magique ni instantanée. De ce fait, pour vous aider efficacement à agir sur la douleur qui est la vôtre, je vais vous accompagner durant plusieurs semaines dans un espace d’amélioration dépendant uniquement de vous et de votre investissement personnel.
  • Vérifiez, avant de prendre contact, que vous êtes prêt à consacrer quelques heures à ce travail, à la fois en cabinet et chez vous.
  • N’hésitez pas à en parler à votre personnel soignant référent : médecin généraliste, spécialiste, kinésithérapeute, etc.
  • J’attire votre attention sur le fait qu’il s’agit bien ici d’hypno-antalgie® visant à apaiser les sensations douloureuses ou leur perception dans le cadre de douleurs chroniques connues et suivies médicalement. Il ne s’agit en aucun cas d’hypno-analgésie, réservée aux douleurs aiguës violentes mettant en jeu le pronostic de santé, et donc aux seuls personnels soignants dûment formés.